Tomek JAROLIM

Artiste plasticien, designer d’interaction et graphiste

23199d7

Diplômé de l’institut universitaire de technologie en génie informatique et de l’école supérieure d’art d’aix-en-Provence, Tomek Jarolim est artiste plasticien et designer d’interaction.  Ses installations interrogent tant le statut du regardeur que le regardable lui-même, à travers une recherche sur la lumière numérique et la couleur du pixel.

En 2008, il présente shades of white, une création de danse contemporaine conçue avec Bruno Péré dans le cadre du festival « les affluents » du ballet Preljocaj. lauréat de la bourse face (French American Cultural Exchange), il part à la School of the Art Institute à Chicago, où il se concentre sur un travail sonore, ut queant laxis, qui sera chorégraphié par Beth Jucovy pour le festival « Innovation in Dance » à New York. En 2009, il expose invisibles à la 14e biennale des jeunes créateurs à Skopje qui lui permet d’aborder un travail plus sensoriel qu’il poursuit au sein du programme DIIP d’Ensadlab, laboratoire de recherche des Arts Déco. Il y développe des recherches concernant les lumières interactives, notamment avec fermer les yeux et diffraction, présentés lors du Fabfest 2012 à la Gaîté lyrique.

Il continue ses explorations quant aux lumières, à travers diverses résidences : lumière des étoiles dans le cadre une résidence à l’observatoire de Haute Provence/CNRS, et lumières numérique, traditionnelle ou théâtrale au Théâtre de l’Agora – scène nationale d’Evry et de l’Essonne.

Parallèlement, il collabore à des projets tels que fenêtre augmentée de Thierry Fournier au Centre Pompidou, discontrol party de Samuel Bianchini à la Gaîté lyrique ou browse by motion de l’institut de recherche et d’innovation du Centre Pompidou (iri) avec Thierry de Mey dans le cadre de Futur-en-seine. En 2011, il signe la création numérique de ring saga, opéra mis en scène par Antoine Gindt d’après l’anneau du nibelung de Wagner – projet pour lequel il travaille également sur une « rêverie » intitulée wanderer post-scriptum.

En 2013, avec Gamelab Agency, il participe au Festival Croisements à Wuhan en exposant au K11 Art Village après une résidence de création de 2 semaines à l’Institut des Beaux-Arts du Hubei. Les collaborations avec la Chine s’enchainent depuis lors avec Gamelab Agency, dont il est artiste associé depuis 2014.

En 2015, il rejoint l’équipe de orbe en tant que directeur artistique et designer, et travaille sur différents projets portant sur les domaines de recherche de l’agence : mobilité, cartographie, design d’interface et application de sons situés.

 

[tomek.fr]